NOS ÉTIQUETTES EN LOKTA, PAPIER TRADITIONNEL FAÇONNÉ À LA MAIN

Publié le : - Catégories : univers

COMMENT CONCILIER DESIGN ET VALEURS ÉCORESPONSABLES ?

Quand on décide de créer une marque quelle qu'elle soit, on ne réalise pas l'étendue du travail aux premiers abords. Et quand il s'agit d'une marque éthique animée par le respect des valeurs humaines et environnementales, s'ajoutent encore d'autres questions. Ce qui apparaît comme des détails au début, ne l'est plus par la suite. Multiplier les réflexions, peser le pour et le contre, mesurer les impacts de chaque décision, s'interroger sur la faisabilité... le tout en respectant la ligne esthétique.

QUI EST CE PETIT BOUT DE PAPIER  ?

Lokta. Ce petit bout de papier a fait bien du chemin dans nos têtes pour arriver jusqu'à vous. Lokta. Nous l'avons choisi d'abord pour ses qualités de fibre naturelle écoresponsable, sa résistance, son esthétisme, sa valeur. La fibre de Lokta est issu des écorces d'arbustes qui ont pris racines à l'est du Népal dans sa région la plus haute (entre 1600m et 4000m)  ; le climat aride qui y règne explique sans doute la robustesse de Lokta. Une fois récoltées à la main, ces enveloppes se régénèrent totalement au bout de 4 à 8 ans. Son apparition date des premiers manuscrits tibétains. Lokta est utilisé pour y écrire les textes sacrés et les informations officielles au Népal, Lokta a une valeur reconnue et résiste au temps, à la moisissure, aux insectes...  Une fois qu'il est produit, il peut durer des milliers d'années !! Aussi, on le retrouve tissé et transformé en incontournables drapeaux de prières bouddhistes ou en vêtements traditionnels. Transformées de façon artisanale, les écorces sont broyées, immergées, bouillies, mises en macération jusqu'à l'obtention d'une pâte. Lokta est alors né.

APRÈS LE CHOIX, LE DOUTE

Aujourd'hui, Lokta est célèbre dans le monde des loisirs créatifs  : cartonnage, origami, décoration... Dans une époque où les initiatives sont de plus en plus regardantes sur les productions - et c'est tant mieux  ! - et à l'heure où le «  green  » est aussi un effet de mode, Lokta est très utilisé  ! On pourrait d'ailleurs revenir sur le sujet de la tendance «  écoresponsable  » et s'interroger sur son bien-fondé et sur l'effet positif qu'elle peut - finalement - avoir sur l'opinion publique malgré une motivation initiale éloignée... mais nous l'aborderons dans un autre article  ! Revenons à ce moment de la réflexion, au point culminant où de nouveaux doutes s'installent malgré la certitude de départ. Si Lokta, notre papier préféré, est tant utilisé, ne risquons-nous pas de participer à une exploitation non responsable et destructrice  ? Quels sont les impacts d'une forte production sur l'environnement montagneux de l'Himalaya ? Quelles pourraient être les conséquences sur une culture et une transformation encore artisanale  ?

BILAN ET CONTEXTE DE PRODUCTION DE NOTRE LOKTA  ?

Tant de questions qui nous ont poussés à enquêter pour être certains d'avoir fait le bon choix et de pouvoir réorienter nos recherches si nécessaire  ! 

  • QUANTITÉ DE PRODUCTION  : Aujourd'hui, il y aurait 600 unités de production recensées au Népal. Selon le département népalais des cottages et petites industries, un tiers d'entre eux produirait déjà 30 000 tonnes par an et connaîtrait une hausse annuelle conséquente, aux alentours de 15%. Pour autant, cette même source nous apprend l'existence de nombreuses ressources encore inexploitées. Il existe donc des parcelles de Lokta en haute altitude qui ne font pas l'objet de culture pour transformation en papier. De plus, comme on l'a vu, la matière première est l'écorce qui se régénère rapidement contrairement à une production par déforestation.
  • FABRICATION RESPONSABLE : Après avoir enquêté sur place, nous savons, aujourd'hui, qu'il existe, pour répondre à la demande, des ateliers moins artisanaux à Katmandou, c'est à dire avec une fabrication mécanisée. Pour autant, la grande majorité de la production de papier se fait encore dans les montagnes de l'Himalaya, en milieu rural, à l'écart des grandes villes. La production s'y fait toujours à la main et est de qualité. Les habitants, en majorité des femmes,  prennent soin des cultures et de leur patrimoine artisanal. Lokta assure ainsi les revenus de familles dans leur environnement et leur permet de subvenir à leurs besoins. Les ateliers de teinture et d'impression du Lokta, font, eux, vivre les familles citadines. Notre préoccupation écologique rejoint ici une ambition davantage éthique en faisant des Népalais les acteurs de leur propre économie.

Conscients des enjeux de développement économique de ces familles, bon nombre de structures européennes et internationales utilisent des réseaux de distribution commerce équitable, comme la marque Lamali pour les professionnels, ou se font, eux-même, labéliser «  fair trade  ». Quant au gouvernement népalais, il veille, lui aussi, à la régulation de l'exploitation du Lokta et analyse régulièrement les situations des petites industries et fabriques de ce papier.

En bref, nous sommes définitivement convaincus par l'utilisation du Lokta pour nos étiquettes extérieures. Le Lokta s'associe parfaitement au chanvre. Ces deux fibres naturelles sont traditionnelles, résistantes, utilisées depuis des millénaires, nécessitent peu d'eau, se suffisent du climat à moussons et nous permettent d'élaborer de jolies créations ! Et vous qu'en pensez-vous  ?

Partager ce contenu